Mars 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Statistiques
Nous avons 280 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est cobaye

Nos membres ont posté un total de 28748 messages dans 1573 sujets
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Lee Everton - Sing A Song For Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lee Everton - Sing A Song For Me

Message  iwelcom.tv le Lun 26 Oct - 19:14





1 - Don’t make it too hard

2 - A little light

3 - If not for you

4 - I want to hold on

5 - Cry for me

6 - I got to keep on moving

7 - Anywhere I lay my head

8 - You’ve still got a hold on me

9 - I need you tonight

10 - Count on me

11 - Lullaby



Date de sortie : 26/10/09



Ecoutez l'album : http://www.iwelcom.tv/leeeverton-singasongforme.htm



Des orgues, une section-cuivres pointilleuse, des percussions, de multiples contretemps et une guitare omniprésente. Ce sont toutes ces choses qui ont construit les fondations de la musique et de cette voix à la fois intrigante et accueillante de Lee Everton. C’est un sorcier de la relaxation. En dépit des guitares braillardes, il compose Don’t Make It Too Hard de façon aussi relaxante qu’une promenade sur la plage. Il est aussi capable de s’approprier un blues de Tom Waits Anywhere I Lay My Head. Mais ce qui fait véritablement l’identité de Lee Everton, c’est cette légère mélancolie qui coule entre les lignes, sans jamais faire d’ombres aux vibrations positives.



Lee Everton a lui-même baptisé son style : le Sling-Style Music, basé sur un balancement caractéristique, une combinaison rytmique. Lee Everton est maitre en superposition de rythmes. Les rythmes joviaux et sautillants viennent éloigner la musique de cette ballade introspective à travers une vallée de larmes. Les détails aussi comptent et c’est ce que Lee Everton célèbre dans la captivante A Little Light. La douce Cry For Me est purement et simplement taillé dans un reggae organique habillé d’une séduisante mélodie qui contrastera avec la contemplative You Still Got To Hold On Me, sur-mesure pour les heures calmes du matin.



Tout droit sorti du répertoire de Bob Dylan, on trouve ici une version de If Not For You qui devient, avec l’aide d’une pure mélodie, une de ces chansons qui vous trotte dans la tete pendant des jours. I Want To Hold On sur un rythme ternaire n’est pas sans rappeler un vieux hit indémodable de Procol Harum A Whiter Shade Of Pale où seul une voix et une guitare supportent la mélodie “I love to feel the wind in my face and the taste of salt on my lips" – encore une fois, ce sont les petits miracles de tous les jours qui amènent surprises et magie au quotidien.



Lullaby vient clore cet album. Elle est le point final chargé d’émotions de cet opus, un morceau plein de chaleur, de tendresse et de souvenirs amicaux. Elle transforme la douleur de perdre quelqu’un en une nostalgie impalpable, illustré bien entendu par une guitare acoustique.

Malgré la multitude de petits détails, les chansons de Lee Everton restent simples, sans prétention, easy like a sunday morning comme il le dit lui-meme. "What do you want to call it ? Songwriter-Reggae? Soul-Reggae?" Lee Everton s’amuse à dire que seuls les forts et solides resteront. Le problème c’est que notre compositeur suisse n’a rien de tout ca. Ses mélodies en attestent, relaxantes et aérées comme pousées par une brise d’été. Il est clair que ce brillant chanteur/songwriter a un penchant pour le groove caribéen. En voulant décrire sa musique, y trouvant des lyrics intenses mais aussi une influence reggae marquée, on retombe très souvent sur le nom de Bob (Marley ET Dylan), il n’est pas non plus sans rappeler Van Morrison. Lee Everton le dit : « Je pense que Morrison est l’un des meilleurs compositeurs blancs, j’ai ecouté ses disques très longtemps. »



Lee Everton est né et a grandi à Zurich (Suisse) et quitta le foyer familial à 18 ans. Il s’envole pour la Jamaican School of Music de Kingston où il tomba amoureux du son des Caraibes. Il ramènera plus tard cet esprit en Suisse et devint très vite un artiste autodidacte pionnier sur la scène locale du rap et du reggae, notamment en tant que MC et guitariste dans son groupe : Sendak. Mais Everton va changer de cap : « J’ai fait un tas d’expérience avec divers instruments et autres éléments rythmiques et après quelque temps, j’ai découvert une formule qui me convenait parfaitement. » Le son de Lee Everton reflète à la fois sa carrière et son cosmopolitisme. Découvert en 2007 par le public avec son premier album « Inner Exile », Lee Everton est heureux de vous proposer ici son deuxième opus : "Sing A Song For Me".



http://www.myspace.com/leeeverton

http://www.rootdown-records.com

iwelcom.tv
Belle carrière en vue

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum